Libra : la crypto monnaie de Facebook

Le monde connaît un engouement pour les crypto monnaies, Facebook envisage de créer sa propre monnaie virtuelle: le Libra qui sera utilisable via une application : Calibra. Libra est censée ne subir aucune fluctuation, et les données collectées ne seront pas partagées sans l’accord de l’utilisateur.

Ces derniers temps, Libra se retrouve régulièrement au cœur de l’actualité concernant les crypto monnaies. En juin dernier, Facebook avait annoncé le lancement de sa propre crypto monnaie en 2020. Depuis, il ne passe pas un jour sans qu’on entende parler. Entre analyses critiques et curiosités, plusieurs articles font l’objet de cette devise électronique de Facebook. Dans cet article, nous allons essayer de vous expliquer en quoi consiste cette future monnaie électronique.

Une crypto monnaie, c’est quoi? 

Les crypto monnaies ont connu un essor exponentiel au cours des dernières années, elles n’ont eu de cesse de prendre du terrain et de multiplier leurs champs d’action. Craintes et incomprises au début, elles ont su séduire de par les nombreux avantages qu’elles offrent. Au début, l’idée était de créer un système de paiement décentralisé, c’est-à-dire des transactions directes sans passer par une autorité tierce (banque par exemple). C’est à partir de là que les crypto monnaies ont vu le jour, dont la plus connue est le Bitcoin.

Les crypto monnaies sont des monnaies totalement virtuelles, ce qui définit leur valeur est identique aux monnaies courantes. Elles n’ont pas d’existence physique : elles n’ont aucun billet ou pièce qui la représentent. C’est une monnaie que vous pouvez conserver en toute sécurité et confidentialité dans des portefeuilles numériques appelés wallet. Autre particularité principale, ce sont des monnaies décentralisées et qui ne sont adossées à aucun actif. 

Le principal avantage des crypto monnaies est que leurs détenteurs ont la main mise dessus. C’est-à-dire, elles leur appartiennent pleinement et contrairement aux monnaies physiques, elles ne sont pas stockées dans des banques, mais dans des portefeuilles virtuels. Pour pouvoir les utiliser, il faut avoir le code pouvant les décrypter, elles offrent ainsi une grande liberté d’action, et peuvent donc ainsi être utilisées selon le bon vouloir de leurs détenteurs.

Malgré tous les avantages que les crypto monnaies peuvent présenter, leur volatilité en fait un investissement risqué, leur valeur est sujette à des fluctuations, et rien ne garantit leur stabilité.

Libra, une crypto monnaie stable et utilisable : 

Le Libra est une crypto monnaie que Facebook veut introduire dans le marché en tant que moyen de payement dématérialisé. Son introduction est prévue pour l’année 2020, et compte essentiellement cibler les pays du tiers monde dont la majorité de la population n’est pas bancarisée. Ainsi, ceci leur offrira la possibilité d’effectuer des versements et des paiements à distance en utilisant simplement leurs smartphones.

Le fait d’avoir accès à un tel moyen de paiement est une aubaine pour les citoyens des pays du tiers monde, ces personnes dont la majorité n’a ni compte bancaire ni carte de paiement, portent de grands espoirs sur cette monnaie. Elle va leur permettre d’effectuer des transferts d’argent à partir d’une application de paiement qui sera créé pour l’occasion : Calibra. Suite à cela, Facebook prévoit également la possibilité d’effectuer des versements et des paiements en Libra de façon directe sur ses applications : Messenger et WhatsApp, qui sont très utilisées en Afrique et en Asie.

Libra : sécurité, stabilité et confidentialité 

Comme tout nouveau projet dans l’univers des crypto monnaie, l’introduction de Libra prévue en 2020 n’a pas échappé au scepticisme des uns et des appréhensions des autres. De nombreuses analyses et critiques ont pointé du doigt les risques qui entoureraient l’introduction de Libra et son utilisation. Des interrogations et des annonces que Facebook a tout le temps tenu à écarter en apportant des explications et des clarifications sur les aspects essentiels de son projet.

En effet, Facebook a tenu à rassurer les futurs détenteurs de Libra. La firme californienne garantit une traçabilité de sa monnaie virtuelle pour ainsi lutter contre les différentes dérives qui peuvent découler de son utilisation (évasion fiscale, blanchiment d’argent, financement de groupes terroristes, trafic de drogue…).

De plus, il a également garanti que le Libra, contrairement aux autres crypto monnaies, ne subirait aucune fluctuation. En effet, il sera adossé à des actifs qui ont des valeurs stables, telles que des monnaies réelles (euro et dollar). Autrement dit, c’est une stablecoin. Par exemple, si vous détenez 1000 Libra en automne, elles auront la même valeur au printemps prochain.

En ce qui concerne collecte de données des utilisateurs de Libra, et les inquiétudes que cela peut engendrer auprès du public, l’entreprise se veut rassurante. Aucune donnée personnelle ou financière ne sera partagée avec de tierces parties sans l’accord de l’utilisateur. Cependant, sauf dans des cas juridiques ou dans le cadre de l’intégration de nouvelles fonctionnalités que peut apporter Facebook aux utilisateurs.

Projet Libra, une rude concurrence en perspective :

Malgré la méfiance apparente que manifestent les gens et les institutions vis-à-vis des crypto monnaies, plusieurs projets semblables à Libra sont en cours de réalisation ou de conception. Nous citons, entre autres, Telegram qui compte 300 millions d’utilisateurs à travers le monde, qui serait en train de créer sa crypto monnaie. Un autre exemple, le géant chinois Wechat a quant à lui des longueurs d’avance sur Libra avec ses services de paiements, réservations, virements financiers, messagerie, et rendez-vous chez le médecin…